--> --> -->
facebook twitter google-plus intagram pinterest

Pour tout renseignement

info@euronat.fr

Contactez le camping

05 56 09 33 33

bouton bas de page

La basilique notre dame de la fin des terres

  • Basilique Notre Dame de la fin des terres

    La basilique notre dame de la fin des terres à Soulac, est une rareté dans son genre, car elle a été complètement ensablée au 18° siècle. Elle a la particularité d’avoir perdu son clocher qui n’a pas pu être restauré, mais elle demeure une très belle bâtisse du 12° siècle. A seulement 9 kilomètres d’Euronat, cette visite vaut bien le détour.

    La basilique ensablée au 18ème siècle, redécouverte au 19ème.

    La basilique de notre Dame de la fin des terres se situe à Soulac. Elle doit son nom à la proximité de la pointe du Médoc. Son classement aux monuments historiques date du 20 juillet 1891, juste après sa restauration. Elle est également inscrite au patrimoine mondial par l’Unesco au titre des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle.

    Soulac, et Grayan, étapes des pèlerins

    Derrière l’église se trouve un ancien monastère et à Grayan et l’Hôpital une chapelle, qui jouxtait autrefois un hôpital. Hôpital qui a donné son nom au village. Tous ces édifices sont les témoins de l’époque durant laquelle, les pèlerins affluaient sur note côte. Ils arrivaient de Grande Bretagne ou du nord de l’Europe.  Ils parcouraient la voie littorale vers St Jacques de Compostelle. Euronat, perpétue cette histoire et, devient une étape pour les pèlerins d’aujourd’hui en 2012.

     

    La basilique est du style roman, elle date du milieu du XIIème siècle, elle abrite alors des reliques de Ste Véronique et de la vierge que les pèlerins visitent durant leur halte.

    La basilique de Soulac
    La basilique de Soulac, vue de derrière.
    Eglise romane Soulac, naturisme en médoc Gironde
    La basilique romane de Soulac

    L’envahissement par le sable

     

    En 1741, le sable commence à recouvrir le village de SoulacToute la population soulacaise doit partir s’installer à quelques kilomètres de là,  créant ainsi un nouveau village : le jeune Soulac. L’ensevelissement inexorable de la basilique commence. Quelques dizaines d’années plus tard, seul le haut du clocher émerge de la dune, il sert alors de repère de navigation aux marins.

     

    La restauration de l’église ne commence qu’en 1859 sous l’impulsion du cardinal Donnet, alors évêque de Bordeaux. Elle se termine seulement en 1905.

    La restauration

    Il n’est pas possible de conserver le transept. Les  restaurateurs ne peuvent pas non plus conserver le clocher.

    Ils n’ont pu dégager totalement l’édifice du sable. La dune est encore là, à ses côtés. Il reste encore environ 7 mètres de hauteur enfouis sous le sable. Quand on entre dans la basilique, c’est par une volée de marches, qui descendent vers la nef. A l’intérieur, on peut voir, ici et là, le haut des voutes secondaires au ras du sol. A l’extérieur, le chœur et l’abside ne sont pas dégagés, afin de préserver la structure même de l’édifice.

     

    Soulac se trouve à seulement 9 kilomètres d’Euronat. Visiter Soulac et sa basilique est un réel plaisir. Des concerts de musique classique ont lieu durant tout l’été dans l’église, une occasion idéale d’apprécier toute son architecture.

    Pour plus d’idées de sorties ou de visites consultez notre page à découvrir